L'interprétation des meurtres - Jed Rubenfeld

Publié le par Fab


L'histoire
:


N
ew York - 1909. 
Sigmund Freud est invité pour une série de conférences.
Pendant son séjour, une jeune fille est retrouvée morte torturée et étranglée
. Une seconde agression quelques jours après laisse penser qu'il s'agit du même meurtrier. Mais la victime Nora Acton n'est cette fois-ci pas achevée. Amnésique, elle est incapable d'expliquer ce qu'il lui est arrivé et encore moins de décrire son agresseur. Le Dr Younger, psychanalyste et disciple de Freud, mêne l'enquête.

Mon avis :

Encore un roman qui fait intervenir la psychanalyse pour élucider des meurtres. C'est un
genre que j'aime assez comme vous vous en êtes rendu compte. ;-)
J'ai dévoré ce policier et je dois dire que je n'avais pas imaginé le dénouement.

Jed Rubenfeld campe l'histoire au début du XXe siècle quand la psychanalyse, encore très controversée, est loin de s'imposer dans le milieu médical (et encore moins dans les enquêtes policières). Il décrit ce petit monde qui gravite autour de Freud et retrace notamment les relations assez complexes entre Freud et Jung.
L'enquête est principalement menée par le Dr Younger chargé en fait par Freud d'analyser Nora Acton. Younger tient régulièrement au courant Freud de l'état d'avancement de son analyse et des interrogations qu'il se pose.
Il est beaucoup (trop) question tout au long du roman du complexe d'Oedipe, remis en cause par certains psychanalystes de l'époque, voire parmi les propres disciples de Freud. C'est l'une des clés de l'enquête.
Autre sujet sur lequel Jed Rubenfeld revient régulièrement : Hamlet. Le comportement du héros shakespearien analysé sous le prisme du complexe d'Oedipe intrigue beaucoup le Dr Younger.

Dans l'ensemble, j'ai bien aimé ce policier malgré certains passages (notamment les nombreuses références à Hamlet) qui, à mon sens, n'apportent pas grand chose à l'enquête.
Le style de Rubenfeld et sa façon de couper l'enquête en évoquant le complot qui semble se tramer contre Freud et les défenseurs de la psychanalyse donne du rythme au roman, même si là encore cela ne fait guère avancer l'enquête. Il montre en tout cas les difficultés qu'a eu le père de la psychanalyse pour s'imposer Outre-Atlantique.

J'ai aussi beaucoup apprécié les explications données par Rubenfeld en fin de livre sur ce qui est imputable à la réalité et ce qui est le fruit de son imagination. On comprend mieux ainsi certains faits relatifs à la psychanalyse et au voyage bien réel de Freud à New York dont j'ignorais le caractère historique. Certains personnages décrits sont donc bien réels (hormis Freud et Jung bien sûr). L'auteur a même consulté la correspondance de Freud et Jung pour établir les dialogues du roman au plus juste. Un vrai travail de recherche historique qui me plaît assez.

Note : 3,5 / 5
 

L'Interprétation des meurtres, Jed Rubenfeld - 2006 pour l'édition originale - Editions du Panama 2007 pour l'édition française.

Publié dans Polars

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Karine 13/08/2008 12:31

C'est un livre que je veux lire depuis un moment. Le principe historique et psychanalitique m'intrigue beaucoup. Reste à voir si je supporterai les longueurs!

Fab 13/08/2008 13:15


On ne peut pas vraiment parler de longueurs parce que le roman est construit en brefs chapitres (à l'intérieur même des chapitres) qui tiennent en haleine le lecteur. C'est juste que j'ai pas
toujours accroché aux interprétations de Hamlet et que je n'en voyais pas toujours l'intérêt. Mais sinon cela se lit très facilement car on est pris par l'intrigue.