Je l'aimais - Anna Gavalda

Publié le par Fab


L'histoire :

Adrien, le mari de Chloé, vient de la quitter, la laissant seule avec leurs deux filles. Chloé ne comprend pas comment il a pu agir ainsi.
Pierre, le père d'Adrien, semble comprendre son fils tout en essayant de réconforter Chloé pour qui il éprouve de l'affection. 
Pierre finit par se confier et avouer à Chloé qu'il a vécu autrefois une histoire d'amour avec une autre femme mais que lui, contrairement à Adrien, n'a pas eu le courage de quitter sa femme et ses enfants.

Mon avis :

C'est mon premier Anna Gavalda et avec toute la médiatisation qu'il y a eu autour d'elle pour la sortie de son dernier roman (La Consolante), je ne partais pas avec un enthousiasme débordant.
J'ai horreur des livres et des auteurs que l'on surmédiatise et que tout le monde semble s'arracher. Cela provoque chez moi la réaction strictement inverse. C'est pourquoi j'avais envie de connaître enfin, moi aussi, cet auteur pour me faire mon opinion. Et j'ai donc commencé par un tout petit roman.

Et là je dois bien reconnaître que je n'ai pas été déçue.
Je l'aimais est un magnifique roman, une très belle déclaration d'amour.
C'est un récit assez court constitué essentiellement de dialogues entre un beau-père et sa belle-fille.

A partir d'une histoire toute simple Anna Gavalda livre un récit touchant et humain. Rien d'original dans le scénario, une histoire banale en fait que des miliers de gens ont vécu, mais tout ceci raconté avec une extrême justesse.
Elle dévoile des sentiments et ressentiments enfouis. C'est presque de la psychanalyse. On écoute ce beau-père qui tout à coup se confie sans fard et on découvre à la fois une très belle histoire d'amour et une vie brisée, gâchée, par manque de courage.

A travers cette très belle histoire d'amour râtée, Anna Gavalda nous interpelle sur la vie, notre vie, sur nos choix et leur nécessaire remise en cause parfois.

Le seul petit bémol que je mettrais à Anna Gavalda, non parce qu'il en faut bien un mais parce que ça m'a réellement gênée parfois, c'est son style. De temps en temps, je me perdais. Je devais revenir en arrière pour reprendre le fil du dialogue et retrouver qui était en train de parler.

"Non, ce n'est pas incroyable. C'est la vie. C'est la vie de presque tout le monde. On biaise, on s'arrange, on a notre petite lâcheté dans les pattes comme un animal familier. On la caresse, on la dresse, on s'y attache. c'est la vie. Il y a les courageux et puis ceux qui s'accomodent. C'est tellement moins fatigant de s'accomoder..."

Note : 4,5 / 5

Je l'aimais, Anna Gavalda - Le Dilettante, 2002. 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Mlle Swann 02/06/2009 08:46

Simplicité et humanité sont les maîtres mots dans les romans d'Anna Gavalda mais cette simplicité à la fâcheuse tendance de m'ennuyer assez rapidement.
En bref un livre agréable mais un peu plat...

Constance 36 15/08/2008 23:44

C'est une valeur sûre...
Son recueil de nouvelles J'aimerai que quelqu'un m'attende quelque part est aussi très réussi... Et il est tout mince lui aussi...

Fab 17/08/2008 21:29


Oui, je l'ai noté aussi. D'habitude je ne suis pas très "nouvelles", mais j'ai lu plusieurs critiques très enthousiastes, alors... 


pom' 17/06/2008 14:08

c'est mon préféré d'anna Gavalda

Fab 18/06/2008 19:31


C'est sûr que lorsque l'on a bien aimé un premier livre d'un auteur on place la barre très haut et après c'est dur d'être enthousiaste à chaque fois. Comme je l'ai dit à Calepin, si je poursuis
avec cet auteur ça sera probablement avec Ensemble c'est tout.


calepin 15/06/2008 18:25

Marrant, moi aussi j'ai commencé prudemment par ce petit livre pour aborder Anna Gavalda :) une agréable surprise de mon coté également (et pourtant, je n'étais pas très enthousiaste...)

Fab 18/06/2008 19:29


Il y a aussi Ensemble c'est tout qui me tente bien maintenant. Pour La Consolante, de toute manière, si je le lis ça sera dans la version poche, alors patience...


Karine 15/06/2008 15:00

Je crois que je lirai celui-là avant de me plonger dans "La consolante". Une histoire simple mais belle, ça me plait, même si, comme toi, je n'adore pas quand l'auteur est surmédiatisé.

Fab 18/06/2008 19:26



Il a l'avantage d'être tout petit par rapport à La consolante et cela permet de se faire une idée du style de l'auteur.